Warhammer, petit scénario de remise en forme...

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Warhammer, petit scénario de remise en forme...

Message par Boulius » 12 Juil 2008, 14:23

...et premières questions qui en découlent :)


Après avoir passé plusieurs mois sans masteriser, j'ai repris hier mon tablier de meneur de jeu pour ravir mes co-adhérents d'association et leur faire découvrir le monde merveilleux de l'Empire et de Warhammer. Pour me remettre dans le bain, y'a pas plus facile, un univers que je maitrise bien (me semble-t-il), un scénario un peu "à l'arrache" mais maitrisé quand même vu le nombre de fois que je l'ai fait joué, et une équipe de joueurs que je ne connaissais pas vraiment. A savoir, 4 joueurs, 2 habitués de l"association que je connais bien (Nathan et Yvos), et 2 nouveaux que je découvre (Stan et Seb).

Voila, nous créons les personnages en moins d'une heure (merci Warhammer et sa brouette de dés), et nous voila, donc autour d'une table, à l'ancienne, avec nos dés, nos crayons, nos fiches !

Les joueurs ne sont pas des "bleus", et ont quelques années d'expérience derrière eux.

Pour information, les joueurs incarnent des personnages de base, sans point d'expérience, bref, on part de ZERO avec des règles non modifiées de Warhammer, 1ére édition. Le décor est planté..

J'entame la partie, les joueurs sont à Altdorf, ils viennent de quitter leur vie de "bouseux" de l'Empire pour partir à l'Aventure ! La partie a un peu de mal à se mettre en place, et je n'arrive pas à lancer de bonnes séances de RolePlay...On avance quand même dans le scénario, mais on prend tous un peu nos marques, et on se "découvre" les uns les autres.

Nous avons joué un peu plus de 3 heures, et du coup, vraiment vers la fin, il y a eu quelques passages Role Play, mais rien de bien transcendantal.

Bien sur il faut prendre en compte le fait qu'on ne se connaissait pas tous autour de la table, ce qui a comme effet de créer une sorte de "pudeur", mais dans mes souvenirs, il me semblait que le Role Play arrivait plus naturellement, et autour d'une table de JDR, ca reste (à mes yeux), l'élément le plus indispensable quand même !

Donc, ma question....Avez vous déja rencontré ce "souci" avec une table de joueurs que vous ne connaissiez pas ? Est ce qu'il y a une parade ? Comment peut on "forcer" le Role Play autour d'une table (aussi bien du coté MJ que PJ) ? et enfin, de facon plus large, lors d'initiation aux JDR, comment abordez vous le RP pour des joueurs vraiment vraiment en phase de découverte du JDR ?

Merci :)
Le paradis de la terre se trouve entre les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, dans les pages d'un livre...
Boulius
 
Message(s) : 38
Inscription : 22 Juin 2008, 21:08

Message par Romaric Briand » 12 Juil 2008, 16:50

Un jeu comme warhammer ne favorise pas le role play puisque tous les mécanismes du jeu sont axés sur la baston.
On peut jouer à Warhammer uniquement en lançant des dés.
A mon avis si tu veux du role play il faut jouer à un jeu dont le système le favorise. Ce serait mon premier conseil. On ne fait pas du russe avec des hieroglyphes. ^^
Sinon une solution simple consiste à vous mettre d'accord en début de partie. Dites vous bon on joue "role-play" les gars. Chaque faute de "role play" vous vaudra des malus temporaires dans la compétence "péter la geule", "coup de boule" et "fouiller"... aie dans Warhammer tu perds tout ça t'es mal. Ou alors par des pex en moins à la fin de chaque scène.
Bref, mettez vous d'accord. (valable avec vieux joueurs uniquement)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Message par Frédéric » 12 Juil 2008, 18:36

Je suis assez d'accord avec Rom, mais je pense aussi que les situations doivent stimuler le roleplay.

Au delà de la question de l'importance ou de l'intérêt du roleplay, tes joueurs se sont-ils amusés ? Après tout l'important est là.

EDIT :
Pourrais-tu nous donner un exemple de moments de jeu où le roleplay n'a pas été au rendez-vous (et où tu aurais aimé que ça le soit) ?

Une des choses intéressantes pour nous dans un compte-rendu, c'est d'avoir un aperçu de la fiction et de sa relation avec le comportement des joueurs. Pas besoin d'écrire 15 lignes pour ça et ça nous renseignera vraiment.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Boulius » 12 Juil 2008, 19:06

Juste pour vous répondre sur un point, à mes yeux, Warhammer n'est pas du tout un jeu axé baston....Bon avec la deuxième édition, effectivement le Background se passe après la Tempete du chaos, donc effectivement, on peut voir ca un peu plus baston, mais pour la 1ére édition, vraiment, je ne l'a vois pas du tout axée Baston....Certes, il n'y a pas de grandes questions philosophiques (quoique dans le monde de Warhammer, les mutants sont au début rejetés avant d'être acceptés par l'empereur, ce qui peut nous faire réfléchir sur l'intégration, bah oui :) ), mais ce n'est pas un jeu ou tu tues un gobelin, tu gagnes 100 points d'expérience, et tu passes niveau 2....

Et le Role Play à Warhammer est super intéressant vu la richesse du monde, bande de voyous :) Et il faut le replacer dans le contexte rolistique du début des années 80 aussi...d'ou cette image de jeu calquée sur les ADD...

L'exemple le plus parlant (a mes yeux) concernant mon "souci" de RP :

> Le groupe arrive dans une taverne, ils ne se connaissent que de vue, et il n'y a pas eu d'interactions, et souvent lorsque je demandais aux joueurs ce qu'ils faisaient, j'avais la réponse standard "Mon perso se commande une chope et regarde ce qui se passe dans la pièce..." (La j'aurai du dire, bah mon gars tu bouges tes fesses jusqu'au taulier et tu me dis comment tu t y prends, certainement....). Mais dans mes souvenirs, les scénes RP d'un univers Médieval Fantastiques étaient épiques mais nous étions entre joueurs qui se connaissaient sur le bout des haches....

Quand je pense qu'on insulte la mémoire de Warhammer :D
Le paradis de la terre se trouve entre les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, dans les pages d'un livre...
Boulius
 
Message(s) : 38
Inscription : 22 Juin 2008, 21:08

Message par Frédéric » 12 Juil 2008, 19:33

Défendre Warhammer ne te mènera nulle part, on ne va pas partir sur un débat là-dessus, ce que voulait dire Romaric, c'est que tant que rien ne stimule le roleplay, on peut comprendre que les joueurs n'en use pas si ce n'est pas leur habitude.

Merci pour l'exemple de fiction, ça me parle.

Je réitère ma question : tes joueurs se sont-ils amusés ? (et toi, d'ailleurs, t'es-tu amusé ?)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Boulius » 12 Juil 2008, 20:51

Frédéric (Démiurge) a écrit :Défendre Warhammer ne te mènera nulle part


On agresse, je défends, c'est normal :)

Alors, par contre, effectivement j'ai oublié de répondre à ta question ( :oops: ), nous nous sommes tout de même amusés (les joueurs et moi), mais il manquait "le petit plus" qui fait que :) Cela dit, mes questionnements se posent du coup surtout sur l'entrée en matière du RP,

> comment en parler aux jeunes initiés quand on se retrouve avec des "inconnus" à une table ?

> est il obligatoire (peut etre que pour certains joueurs et MJ, il est inutile) ?

> Les nouveaux JDR "pro" s'axent ils la dessus (question que je pose suite à un jeune que j'ai rencontré qui m'a dit que le RP ne servait à rien, car il connaissait parfaitement le jeu de rôle, puisqu'il jouait à WoW depuis des années et que le passage au JDR papier serait donc très facile).

> En meme temps, des personnes qui ne voudraient pas faire de role play autour d'une table de JDR n'ont quà faire un jeu de plateau....?
Le paradis de la terre se trouve entre les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, dans les pages d'un livre...
Boulius
 
Message(s) : 38
Inscription : 22 Juin 2008, 21:08

Message par Frédéric » 12 Juil 2008, 23:24

L'importance du roleplay pour une grande part des rôlistes est à mon avis un reliquat des parties où peu d'espaces créatifs étaient dévolus aux joueurs. Ceux-ci se sont naturellement emparés de l'interprétation de leur personnage, puisque cette part là est sensée leur incomber.

Donc pour moi il est facultatif. Mais la partie doit proposer des espaces créatifs aux joueurs : prendre part à la narration de façon active, élaborer des tactiques qui exploitent la fiction, faire des choix plus ou moins complexes, explorer l'univers, la couleur, le système ou le personnage...

A vrai dire, je trouve même que les rôlistes sont de mauvais comédiens, rares sont les performances d'acteurs qui m'ont parues crédibles (il y en a, mais des joueurs qui avaient plusieurs années de théâtre à leur actif). Comme je suis un anarchiste du JDR, je considère qu'il n'y a pas de pré-requis pour jouer au JDR, il faut simplement de la motivation, de la bonne volonté et de l'implication. Donc, j'exclus toutes les idées de bon joueur et de bon MJ qui sont selon moi des jugements purement subjectifs et élitistes. (Certes, toutes les parties de JDR ne sont pas égales, mais je rejette la faute sur le groupe, les problèmes d'identification du contrat social et de la démarche créative. J'imagine que c'est du chinois pour toi, mais je suis patient si tu es motivé par un petit cours sur le GNS :D)

Donc, de la même façon, j'exclus l'idée que le roleplay soit l'essence du JDR, car c'est exclure l'importance bien plus fondamentale de la narration participative, de l'exploration de la fiction, de la situation etc. et de toutes les imbrications d'espaces créatifs qui sont en fait les libertés des joueurs.
Je t'invite à lire cet article que je trouve assez pertinent :
http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?t=631&start=0

Maintenant, je ne renie pas le roleplay, mais je le considère comme une plus-value, particulièrement appréciable dans certains types de jeux.

***

Maintenant, cela semblant revêtir une grande importance pour toi (et tu n'es pas le seul, je pense que tu en as conscience), voici mes conseils et idées autour de la question de stimuler le RP :

Selon mon expérience, il me semble important de donner de la matière à roleplayer, par exemple les descriptions de background, les descriptions du caractère du personnage, de ses croyances, l'alignement, l'histoire de son peuple, ses habitudes, ses buts, sa situation dans l'univers, ses défauts etc. Mais pour stimuler le joueur, il est bien plus intéressant de proposer une mécanique qui encourage l'utilisation de la caractérisation des personnages, plutôt qu'une mécanique qui fonctionne par la contrainte pure et simple par soucis de cohérence. (Si tu es intéressé par cela, je peux développer plus en détails, sinon, notre prochaine partie de Psychodrame devrait te donner une idée de ce que j'entends par là).

Ensuite, quand je dis que la situation doit se prêter au roleplay, je pense que dans l'exemple de la taverne que tu donnes, il manque quelque chose d'essentiel : un enjeu. Si les PJ sont devant un tribunal à devoir sauver leur peau, je pense qu'ils seront plus prompts à roleplayer que dans une taverne où le seul enjeu, c'est d'attendre que le scénar commence. Donc, si tu centres les enjeux sur le bagou des PJ pour s'en sortir, (sans les laisser faire un simple jet de compétence pour s'en tirer sans prendre part à la fiction, bien sur) tu les motiveras sans doute.

Enfin, pour ma part, ce que je fais, parfois, c'est que quand un joueur commence ses narrations par : « je dis que... », je lui dis : « non, dis-le ! » (comme si tu étais ton personnage).
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Marc » 15 Juil 2008, 17:38

Pour te répondre aussi concrêtement que possible (Christoph adore le concret ^^ ), Boulius, j'ai rencontré le même problème quand j'ai recommencé à maîtriser.

Après 6 ans d'arrêt quasi complet, j'ai voulu recommencer avec des joueurs qui étaient intéressés par la Campagne Impériale parce qu'ils ne l'avaient jamais jouée et qu'ils étaient intéressés par son côté "campagne mythique du jeu de rôle".

S'agissant tous de joueurs expérimentés (sauf un), ils ont rédigé un background allant de une à 15 pages, expliquant d'où leur personnage venait, où il allait et pourquoi.

Pourtant, lors des premières parties que nous avons effectuées, je n'ai pas retrouvé l'ambiance dont je pensais me souvenir : j'étais empêtré dans mon scénario, prévu pour des débutants et que ces joueurs expérimentés ne voulaient pas suivre ("c'est trop gros ! Ca ne peut pas être ça, c'est un piège !"), il y avait peu d'implication de la part des joueurs, bref, c'était la cata. Pourtant, après chacune de ces sessions, quand je demandais "alors, vous en avez pensé quoi ?" (oui, je fais ça, quand j'ai le temps, en fin de partie, histoire de voir ce que les joueurs ont aimé, ce qu'ils n'ont pas compris, etc.), ils me disaient tous que c'était très bien, alors que j'avais vraiment l'impression d'une partir très moyenne.

En y réfléchissant (et en en parlant avec eux), je suis arrivé aux conclusions suivantes (j'ai d'ailleurs modifié mes parties dans ces sens, et c'est encore mieux !) :

- les personnages font l'aventure : j'ai une trame, qui est celle de ma campagne. Mais objectivement, l'approche "Scoubidou" est tellement tirée par les cheveux que c'en est risible. Alors en plus de cette trame, j'ai rajouté une trame par personnage, en faisant en sorte de toutes les croiser avec la trame de ma campagne. Ce grand méchant ? C'est le père inconnu que recherche le personnage ; il a d'ailleurs le même grain de beauté ; cette organisation qui tire les ficelles ? c'est celle que cet autre joueur fuit, etc. Du coup, les joueurs s'impliquent plus, parce que leurs personnages ont une vraie place dans l'histoire, et qu'elle les concerne personnellement ;

- les personnages font partie du monde : j'ai distribué aux personnages une copie de la page issue du premier volume de La Campagne Impériale : "Votre Patrie, l'Empire" (et un texte issu du livre d'armée des elfes pour le perso concerné), corrigé par mes soins (y compris les quelques modifications aux règles, et les effets que je souhaitais en retirer). Ca a permis aux joueurs de situer leur personnage dans l'univers de jeu, de leur faire découvrir la culture dont leur personnage était imprégné ;

- faire le premier pas : j'initie souvent moi-même le roleplay ; je me lève, je change d'expression, je prends un accent si nécessaire, et je commence à parler comme le PNJ. Les joueurs ont tendance à répondre en jouant leur personnage. S'ils ont peur de ne pas être suffisamment bons, utilise leur bagout comme modificateur aux jets sociaux. Ce faisant, tu donnes de l'importance aux deux, le tout étant bien entendu de ne pas permettre qu'un joueur baratineur ait de meilleurs résultats qu'un joueur dont le perso a du bagout, même si lui est peu inspiré (ça arrive) ;

- le monde existe au-delà des personnages : je ne fais pas roleplayer que les discussions importantes (les joueurs finiraient par s'en apercevoir et en déduire qui est important pour la partie, et qui ne l'est pas !), alors j'initie les discussions selon mon inspiration du moment : ce peut être un fripier, un mendiant, un garde, tout autant que le sbire du Grand Méchant. De même, j'essaie de garder des traces de ce que les perso font, disent, qui ils voient, de façon à ce que leurs actes aient des répercussions dont ils entendent parler à l'occasion (parfois, on leur parle d'eux-mêmes, mais leur interlocuteur ne s'en rend même pas compte !). Des gens meurent, des bâtiments disparaissent, d'autres apparaissent
Marc
 
Message(s) : 151
Inscription : 10 Oct 2006, 13:26

Message par Boulius » 15 Juil 2008, 19:39

Il s'agit justement de la campagne impériale moi aussi :D

Et il est vrai que si les joueurs ne sont pas des initiés du JDR, c'était tout de même leur première partie de Warhammer, donc BG inconnu, et quelques a priori sur le jeu (Romaric Powa !)

Cela dit, il est vrai que masteriser debout, ca aide, ca en "pose".

Merci de tous ces conseils !

Intéressant ton point de vue sur le RP Demiurge...La plupart des rolistes intégristes te bruleraient pour de tels propos^^ :) Mais faut bien reconnaitre que si on dit souvent (et moi le premier) que le JDR, c'est du théatre sur table, on est quand même loin de la vérité :)
Le paradis de la terre se trouve entre les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, dans les pages d'un livre...
Boulius
 
Message(s) : 38
Inscription : 22 Juin 2008, 21:08


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)

cron