L'humain n'a pas 5 sens

La lutte contre Sens a commencé! Rejoins la Résistance!
Blog | Site | Podcast

L'humain n'a pas 5 sens

Message par Chemeeze (Adrien) » 21 Mai 2010, 14:06

Erreur classique : un humain n'a pas 5 sens. J'espère que vous en étiez tous conscients. Petite liste des oubliés :
- chaleur
- équilibre
- humidité (assez faible)
- position spatiale relative de nos membres
- douleur (musculaire, articulation, organique)
- faim
- soif

Ca fait plein de Sens sur lesquels jouer !
Chemeeze (Adrien)
 
Message(s) : 388
Inscription : 26 Mars 2010, 17:32
Localisation : Lyon

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Romaric Briand » 21 Mai 2010, 15:08

Effectivement, il y a également tous les sens proprioceptifs (je ne suis pas sûr de l'orthographe), comme le mal au bide et tous les sens tournés vers l'intérieur du corps. Je n'ai pas pris en compte tous ces autres sens pour mon JDR car ils n'apportaient aucune problématique passionnante pour mon sujet... a priori... si tu arrives à trouver des scénarios ou des idées susceptibles de créer des problématiques dans ce sens n'hésite pas à les poster sur le forum. ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Chemeeze (Adrien) » 21 Mai 2010, 17:14

Une idée qui me vient en vrac :

Imaginons quelqu'un qui n'a aucune conscience de soi, pas de douleur, pas de faim, pas de soif, pas de "proprioception" (check sur wikipedia ^^). Abandonné très tôt toussa toussa, il n'a aucune conscience de Soi. Il est, mais n'en est nullement conscient.
Il reste à expliquer comment il fait pour survivre (manger, boire et dormir) sans acquerir conscience de son corps. Et on a un beau cas à mettre face aux Bugs. J'y réfléchis et je posterai ça a l'occasion. (Je verrais bien quelqun fraichement sortit de Dreamstairs dans le rôle)

Autre idée, où à l'envers, on fait un petit prélude à Néant : on met les PJs face à un "mystique", quelqu'un qui aurait un sens supplémentaire impossible a expliquer avec des mots pour de simples humains. Que se soit réel ou non, l'idée est à nouveau de faire réfléchir à ce que serait le monde avec plus ou moins de façons de le ressentir.
Chemeeze (Adrien)
 
Message(s) : 388
Inscription : 26 Mars 2010, 17:32
Localisation : Lyon

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Wolion » 24 Mai 2010, 18:57

Chemeeze a écrit :Imaginons quelqu'un qui n'a aucune conscience de soi, pas de douleur, pas de faim, pas de soif, pas de "proprioception" (check sur wikipedia ^^). Abandonné très tôt toussa toussa, il n'a aucune conscience de Soi. Il est, mais n'en est nullement conscient.
Il reste à expliquer comment il fait pour survivre (manger, boire et dormir) sans acquerir conscience de son corps. Et on a un beau cas à mettre face aux Bugs. J'y réfléchis et je posterai ça a l'occasion. (Je verrais bien quelqun fraichement sortit de Dreamstairs dans le rôle)


Ou tout simplement... Aziliz ! Elle est totalement dépourvue du moindre Sens après tout, n'est-ce pas ce que tu souhaites ?

Cela dit, je pense qu'il peut être intéressant de confronter les Bugs à des personnages dépourvus d'un sens ou des situations où eux-mêmes n'ont pas accès à tous leurs sens (sous l'eau dans l'Epreuve des Fragiles par exemple).
Wolion
 
Message(s) : 100
Inscription : 12 Avr 2010, 22:29

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Chemeeze (Adrien) » 25 Mai 2010, 10:28

Aziliz c'est tous les sens. Du coup, l'intéraction est difficile ... Je voyais refaire la scène dont Romaric dit s'être beaucoup inspiré (l'aveugle à qui il demande ce qu'il voit quand il dit "jaune").
Chemeeze (Adrien)
 
Message(s) : 388
Inscription : 26 Mars 2010, 17:32
Localisation : Lyon

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Wolion » 25 Mai 2010, 17:15

Autant pour moi Chemeeze, je t'avais mal compris. Je pensais que tu parlais d'un être privé de tous ses sens, auquel cas Aziliz était un parfait exemple. Donc oui, intégrer un être ou des situations où des sens font défaut est à mon goût une excellente idée.
Wolion
 
Message(s) : 100
Inscription : 12 Avr 2010, 22:29

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par edophoenix » 02 Juin 2010, 14:20

Tout d'un coup, il me vient un doute... l'amalgame entre les proprioceptions et la conscience de soi, ça me met mal à l'aise. Après tout, même si quelqu'un n'a ni faim, ni soif, ni douleur, qu'est-ce qui l'empêche d'avoir une conscience de lui-même ? Elle serait sans doute altérée, mais rien qu'en voyant le monde extérieur, il se rendrait bien compte qu'il est là, dans ce monde. Pour plagier Descartes, "je perçois le monde extérieure, donc je suis", même si je n'ai ni faim ni douleur... non ?
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Nocker (Guillaume) » 03 Juin 2010, 12:14

Dans Je suis une boucle étrange de Douglas Hofstadter, j'ai compris que notre conscience de soi venait tout simplement du fait qu'on remarque très vite (tout bébé) qu'il existe une constante dans notre environnement proche, un truc qui est toujours présent, et ce même truc semble influencer l'environnement à chaque fois qu'on a un sentiment particulier, ou une certaine pensée. Ce truc, c'est notre corps, et ces pensées, ce sont nos envies (et parfois, nos sens internes). Il n'y a donc pas à chier : pour moi, un mec qui a même un seul sens (la vue, par exemple) se rendra aussi bien compte qu'un autre qu'il y a une constante dans son environnement proche (lui) et aura donc une conscience de soi.
Le meilleur conseil aux rolistes, par John Wick.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Wolion » 03 Juin 2010, 13:01

Je vais faire mon étudiant en psychologie, mais je ne suis pas forcément d'accord avec cette notion de "si j'ai un sens, j'aurais conscience de moi".

Je pense que c'est exactement l'inverse, cette personne sera schizophrène et aura conscience du monde mais pas d'elle. Elle sera le peu de monde perçu. (finalement, Sens est schizophrène parce qu'il peut pas se dissocier du monde ^^)
La différence avec la schizophrénie en temps que maladie est que cette personne le sera par manque d'informations sur ce qui l'entoure.

Après il pourrait être intéressant de débattre sur à partir de combien de sens manquants la perception du "soi" et du "monde" se fondent en une seule perception globale, mais je crois qu'on aurait pas fini ^^
Wolion
 
Message(s) : 100
Inscription : 12 Avr 2010, 22:29

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Frédéric » 03 Juin 2010, 14:13

Il y a les nouveaux nés qui ont une perception du monde et d'eux-mêmes intéressante :
Ils sont le monde, le monde est eux, unique et indivisible.
Lors de la tété, le sein répond à ses "envies" ou "besoins".
Son propre bras ou sa propre jambe fait partie de ce tout.
Généralement, les mouvements corporels sont de simples réflexes ou gestes incontrôlés.

Puis il va évoluer vers la découverte de l'objet transitionnel : le doudou avec lequel il interagit est différent de son corps. Il peut disparaître et réapparaître.

Puis le stade du miroir (6 à 12 mois) amène le bébé à reconnaître sa propre image dans le miroir.

...

Parallèlement, la vue du nourrisson est très floue à sa naissance et ne porte pas très loin.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Romaric Briand » 03 Juin 2010, 14:23

Peut être que notre chimère "Dieu" est un reliquat du stade que tu décris Frédéric. Un mécanisme habile retenu par la sélection naturelle pour nous pousser à nous dépasser en tant qu'humain. Nous essayons de regagner cet état sans pour autant y arriver.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Frédéric » 03 Juin 2010, 14:53

^^ C'est tout à fait ce que je pense. :)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Magali » 03 Juin 2010, 20:39

Rom, tu dis que nous essayons tous de retrouver l'état du bébé ; je suis d'accord avec cette idée, d'ailleurs lorsque nous rêvons, nous revivons un peu de cette toute puissance en existant à travers tous les personnages, les objets etc.

Tout ça me fait penser aussi à la perception qu'ont les psychotiques du monde. Lorsque l'on n'est pas psychotique, on sent et on reconnaît les limites de notre corps. Un psychotique n'a pas conscience de son corps, ce qui l'amène à ne pas prendre soin de lui, ne pas sentir s'il fait chaud ou froid, s'il souffre physiquement etc. Un psychotique qui se néglige va sentir constamment sa propre odeur, ce qui peut le rassurer car elle représente son identité, son existence au monde.
Il recherche les limites de son environnement, pour remplacer la fonction de ce corps ; il a besoin d'un cadre "contenant", de repères, de limites (du genre : un planning précis de ses journées). On peut imaginer que ces limites rappellent les limites de l'utérus de la maman.

Enfin, les rituels sont aussi une manière de calmer l'angoisse chez certains, en pratiquant des comportements compulsifs répétés. C'est lorsque la même réponse est obtenu de manière répétée que l'angoisse peut diminuer (comme les rituels de vérification : "ma boîte aux lettres est-elle bien fermée?"). C'est une manière de mettre à l'épreuve son environnement pour en tester les limites... Ce qui me fait penser à la manière qu'à l'enfant d'appréhender le monde, en l'éprouvant en jetant du haut de sa chaise haute sa cuillère, cuillère qui revient systématiquement sur sa tablette... Ce jeu peut durer trèèèèèèès longtemps et fascine ce petit être humain...
Magali
 
Message(s) : 7
Inscription : 29 Oct 2008, 21:51
Localisation : Poitiers

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Wolion » 03 Juin 2010, 23:24

Juste deux petites précisions sur ce que dit Magali.

La première, c'est que l'impossibilité de la distinction soi/monde n'est pas typique des psychotiques. Les psychotiques sont caractérisés par une distanciation par rapport à la réalité. Autrement dit leur perception n'est pas réelle (chez le paranoiaque, par exemple, cela se manifeste par un dérèglement du mécanisme d'interprétation des perceptions, ce qui pousse aux délires de persécution ou d'érotomanie, entre autres choses).
L'impossibilité à distinguer le monde de soi est la marque de la schizophrénie, comme je le disais un peu plus haut. Ensuite cette impossibilité n'est pas totale et certains stimulus sont toujours présents, mais cela dépend des patients.

La seconde, c'est que les rituels (les troubles obsessionnels-compulsifs dans le jargon) ne sont PAS du registre des psychoses. Il arrive qu'un psychotique manifeste des rituels, mais il s'agit alors d'un croisement entre sa psychose (généralement paranoiaque) et une névrose obsessionnelle-compulsive.
Wolion
 
Message(s) : 100
Inscription : 12 Avr 2010, 22:29

Re: L'humain n'a pas 5 sens

Message par Romaric Briand » 04 Juin 2010, 07:02

Merci les psychologues, vos explications sont précieuses pour mon projet car cela pourrait bien me donner de nouvelles pistes de réflexion pour la suite de l'écriture de Sens. Une chose qui me frappe et que j'admire en psychologie c'est l'approche psychologique. La psychologie, il me semble, explique ce qui nous semble déraisonnable par la raison. En fait on s'aperçoit en vous lisant que l'être humain n'est jamais désorganiser, ou désordonné. Chaque être humain suit sa propre rationalité et les comportements inexplicables sont en fait issus d'une rationalités étrangères. Cela veut dire qu'en dépit de tous les comportements que l'on pourrait croire hors-normes, il existe encore une norme, une contrainte de rationalité issue de déterminismes corporels ou naturels, qu'il est possible d'analyser.

Dans, Sens j'ai divisé le Cosmo et le Chaos. Une marque de cette distinction est :
- Cosmo = rationalité.
- Chaos = irrationalité.

J'ai aussi longtemps considéré que la psychologie était une science du Chaos. Je pense maintenant que c'était, peut être, une erreur d'interprétation de ma part. D'une part l'irrationalité n'existe pas, on considère à tort comme "irrationnel" le passage, ou la vie d'un individu dans une autre forme de rationalité. C'est donc encore la marque du Cosmo et de l'ordre. D'autre part la psychologie cherche l'organisation de l'esprit, l'ordre du psychisme. Elle est donc elle aussi une science de Cosmo.

Maintenant j'ai toujours une réserve ou une suspicion dés que quelque chose me semble ordonnée. Je me demande toujours si l'ordre ne provient pas du langage et des conventions linguistiques nécessaires à la communication, aux échanges d'informations, entre les êtres humains (comme les Mathématiques et la Logique). Freud soignait ses patients par la verbalisation. Dans Sens, j'interprète la verbalisation comme un passage "métaphorique" du Chaos de l'Inconscient, vers le Cosmo de la logique linguistique. Le patient rejoint donc les normes linguistiques de la réalité des autres humains et c'est ainsi que l'on le dit "soigné". Le cerveau, après la psychanalyse, est en mesure de rendre logiques et verbalisables des phénomènes qui à l'origine sont ou semblent chaotiques.

Le fait de mettre des mots sur des pathologies et sur des mécaniques de l'esprit n'organise-t-il pas a priori ce qui ne peut être organiser ? Autrement dit, la psychologie n'est-elle pas un phénomène lié au langage ? La psychologie est une façon de parler du Chaos et puisqu'elle est un langage c'est elle qui est normée, mais qu'en est-il de son objet d'étude ? N'importe-t-elle pas ses propres normes ? Toute fiction doit avoir une structure en commun avec la réalité. On se retrouve dans une problématique proche de celle abordée en physique quantique : qu'apporte l'observateur et l'observation sur le phénomène observé ? Pour être encore plus direct : qui est rationnel ? Celui qui interprète la folie ? ou le fou ? Il n'y a rien d'anormal au fait que si le fou accepte les donnés psychologique d'un interprète "sain" il devienne à son tour "sain", "sain" étant bien sûr tout à fait relatif, c'est à dire qu'il devient juste aussi fou que vous.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Suivant

Retour vers Sens Hexalogie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron