Nothingness [Rapport de campagne]

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Fabien | L'Alcyon » 08 Oct 2010, 23:17

Salut Julien,

Je me permets d'intervenir à mon tour sur ce fil à propos de ton jeu, qui m'intéresse et m'attire fortement. Moi aussi, j'y vois maintenant plus clair.

Je suis interpellé par cette phrase :
Ceci fait le lien avec l'enseignement par la douleur. Tu as tout à fait compris l'esprit du jeu : c'est féroce et élitiste. Mais là où c'est contradictoire, c'est qu'au contraire c'est long de faire un PJ : 1h, voire 1h30. Je n'encourage pas au massacrage de persos, cela m'énerve. Au contraire, j'essaye de pousser les PJs à réfléchir, penser, se mettre dans le rôle pour conserver leur perso.

Je voudrais que tu nous en dises plus sur ce que tu mets en place pour pousser les joueurs à réfléchir. Il semble que ce soit surtout un système de sanctions distribuées par le MJ.
Pourquoi spécifiquement par le MJ ?
Est-ce que tu as déjà envisagé un système de récompenses des actions correspondant bien à l'esprit de Nothingness ?
(Dans un esprit très différent, mais qui peut te donner des idées, Prosopopée de Frédéric Sintès propose un système de récompenses des joueurs par les joueurs.)
Par ailleurs, si tu restes à un système de sanctions par le MJ, je pense qu'il serait bien de définir les critères à partir desquels tu juges, pour que les joueurs et les autres MJ puissent aussi se les approprier.
Tu peux également envisager d'autres sanctions que la mort (surtout si tu n'aimes pas massacrer des personnages). La maladie, le déshonneur, l'échec personnel, la malédiction, la mauvaise réputation, la déchéance sociale, le malheur des êtres aimés... Innommable, le jeu de Christoph, est une bonne source d'inspiration pour doser et diversifier les « outrages » avec quelques règles simples, notamment de demander de définir quelque chose auquel le personnage tient tout particulièrement, pour lui faire du mal.

Qu'en penses-tu ? Dans tous les cas, n'hésite pas à me corriger si je me trompe.
Monostatos, jeu de rôle héroïque et mystique : site de L'Alcyon et page Facebook
Ma sélection de jdr indépendants à essayer

Le forum de L'Alcyon a déménagé sur Les Ateliers Imaginaires !
Fabien | L'Alcyon
 
Message(s) : 533
Inscription : 29 Août 2009, 15:15
Localisation : Paris

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Onze » 09 Oct 2010, 01:42

Hello

Il y a en fait deux types de sanction : de manière générale, je tranche les situations en appliquant ce qui me semble le plus logique, indépendamment de savoir si cela peut être catastrophique pour le scénario ou les joueurs ; de manière plus personnalisée, je module les points d'expérience en fonction de l'adéquation aux objectifs négociés en amont avec les PJs en termes de roleplay, de classe et de profil psychologique. Le second volet est détaillé, pas le premier car il relève du style du MJ selon moi.

Ensuite, plutôt que la mort, j'ai préféré mettre en place des seuils de coma qui permettent d'invalider un PJ sans le tuer. Voilà pourquoi mourir en combat reste relativement rare. On meurt plus de mauvais choix (cf. exemples précédents).

Le problème - et c'est pour cela que je suis venu humblement ici - c'est qu'après 15 années de développement sous ma férule, il est temps qu'un oeil neuf se pose dessus. Vous verriez beaucoup mieux que moi ce qui "manque" dans les règles.

A l'heure actuelle, j'essaye de recruter 7 samouraïs très différents. Pour l'instant, j'en ai 3 "sûrs" et 5 confirmés, dont 1 Suisse, 2 Belges, 2 Français. Je suis très intéressé à l'idée d'avoir un MJ qui se concentrerait sur le mastering et la manière de retranscrire dans le jeu cet état d'esprit très particulier qui est le mien (qui peut sembler brutal, mais Weröl EST un monde brutal). Il y a plein de choses que je n'écris pas. Par exemple, la plupart des PNJ sont stupides, pervers ou vivieux...
Le Jeu de rôle, c'est la continuation du rêve par d'autres moyens
Onze
 
Message(s) : 18
Inscription : 06 Oct 2010, 00:50

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Fabien | L'Alcyon » 09 Oct 2010, 19:35

Pardonne-moi d'insister, mais je pense que c'est important.
Je crois qu'il y a un paradoxe à vouloir que d'autres explorent et testent ton jeu (en particulier la fonction de meneur de jeu), si en même temps une des fonctions les plus importantes pour ta démarche est laissée à l'appréciation de chaque MJ. Ce qui te semble logique ne l'est pas pour d'autres : il faut que tu « transmettes » ta logique à travers ton jeu. Pour cela, plutôt que de faire de longs textes sur la manière de faire (j'ai essayé sans succès avec mon propre jeu et j'ai toujours trouvé ça pas très efficace), je te conseille de faire passer ta démarche dans ton système de jeu, notamment en encadrant le rôle du meneur : jusqu'où peut-il aller ? qu'a-t-il le droit de dire et de raconter durant la partie ? de quels "outils" dispose-t-il dans le jeu (règles, éléments fictifs) ? D'où ma remarque sur le fait qu'il faut que tu définisses les critères avec lesquels tu sanctionnes les personnages et/ou les joueurs.
Je me voie mal tester ton jeu en respectant ta vision si elle n'apparaît pas dans tes règles.
Monostatos, jeu de rôle héroïque et mystique : site de L'Alcyon et page Facebook
Ma sélection de jdr indépendants à essayer

Le forum de L'Alcyon a déménagé sur Les Ateliers Imaginaires !
Fabien | L'Alcyon
 
Message(s) : 533
Inscription : 29 Août 2009, 15:15
Localisation : Paris

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Onze » 09 Oct 2010, 20:19

Je ne suis pas vraiment d'accord :
- premierement, le style de mastering est clairement expliqué en debut de jeu. En revanche comme je vois mal à quoi tu fais allusion, seul toi pourra me dire si oui ou non tu penses que les regles reproduisent suffisamment l'esprit du mastering.
- deuxiemement autant je trouve que cela peut etre une plus value que vous me disiez si je fais correctement le lien, autant ce n'est clairement pas pour moi un sujet prioritaire. Le beta test implique experimenter la lisibilite des regles, la coherence du systeme, etc...
Le Jeu de rôle, c'est la continuation du rêve par d'autres moyens
Onze
 
Message(s) : 18
Inscription : 06 Oct 2010, 00:50

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Frédéric » 19 Oct 2010, 00:05

Salut Onze, bienvenue sur silentdrift !

Bon, la première chose à savoir, c'est que sur silentdrift, tu vas surtout (mais pas seulement) rencontrer des interlocuteurs adeptes de formes de JDR qui piétinent les habitudes rôlistes pour produire des expériences très variées en évitant les problèmes analysés dans les pratiques "classiques" de notre hobby. Oui, oui, il y a une belle brochette d'acharnés, ici. :)

Du coup, on va te proposer des moyens de régler ce qui s'apparente à des problèmes pour nous. Mais ça n'en est peut-être pas pour toi, ou peut-être n'y vois-tu pas de problème quand ça peut en être pour tes joueurs. La difficulté, c'est de comprendre ce dont chacun parle, d'où l'intérêt d'un rapport de partie qui n'a aucun besoin d'être exhaustif sur la fiction explorée, mais qui nous éclaire mieux dans notre analyse par une combinaison des trois niveaux : social (entre les participants), technique (les règles et mécaniques de jeu), fictionnel (que se passe-t-il dans cette histoire).
En réalité on est abreuvés de beaucoup de théories qui nous aide à analyser en profondeur nos pratiques. Les-dites pratiques sont très variées : Christoph ne joue qu'en one-shot, Romaric plutôt en campagnes. Certains aiment se concentrer sur la création d'une histoire dans l'instant à plusieurs, par l'exploration des conséquences de leurs actes et le questionnement moral, d'autres préfèrent l'incarnation pure d'un personnage avec un destin influencé fortement par le MJ, d'autres veulent se la raconter en relevant avec brio des défis.
- si ton jeu cherche à tout faire, il ne sera qu'un bouillon insipide et sans personnalité ;
- quand le MJ a un pouvoir trop grand, il pousse les joueurs à la frustration et à la rébellion ;
- quand les joueurs n'ont prise sur rien, ils meublent dans les petits espaces inintéressants qui leur sont laissés, ils doivent pouvoir estimer les chances de succès et d'échec et les conséquences possibles ;
- le suspense, ce n'est pas ne pas savoir si le héros réussit ou échoue -on sait bien que le héros d'un série ne meurt pas au milieu de la deuxième saison- mais de ne pas savoir ce qu'il devra sacrifier pour atteindre son objectif ;
- toutes les trames scénaristiques prennent le risquent d'entrer en conflit avec la liberté des joueurs ; il y a d'excellents moyens pour éviter ces conflits.

Pour ma part, je trouve très bien que tu te tiennes à fond dans ton parti pris sur la dangerosité du monde. Mais je pense que mourir à cause d'une combinaison de pouvoirs malencontreuse me frustrerait à mort. Je pense que devoir me retaper 1h de création de personnage à chaque fois que je meurs me frustrerait. Je pense que toujours m'en remettre à l'imagination tordue du MJ pour me coller des pièges dans les pattes me frustrerait beaucoup trop. Et j'ai trop joué à de parties qui ne m'apportaient que frustration.
Ma question est : où se trouvent la liberté et le plaisir pour les joueurs dans ton jeu ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Onze » 19 Oct 2010, 10:24

Hello
Oui j'ai compris en dialoguant avec Christoph en message privé que j'étais tombé sur le Think-Tank des JdR (une idée à creuser). Je suis une autre nuance dans votre palette. Tout ceci est assez politique : il y a les tables anarchistes, les tables démocratiques, les tables consensuelles. Moi je suis le dictateur bienveillant. Mon école de pensée est celle de John Wick (Tricky MJ).

Le MJ a un pouvoir très grand à Nothingness puisqu'il est une divinité pour les joueurs, enfin une forme de divinité puisqu'il n'est pas un Dieu, mais un Esprit. Il s'appelle Emji. A coté de ce emji tout-puissant, il y a le maître qui lui a tout pouvoir d'interprétation mais qui est ligoté par un système de règles qui s'impose à lui comme aux joueurs : en d'autres termes, il y a 3 MJ en 1.
- MJ réglementaire, tout puissant
- MJ joueur, à égalité avec les PJs
- MJ Emji, qui est un cas spécial.

Alors ensuite tu m'interroges sur la frustration. Il y a un constat : mon jeu a ses fidèles, nombreux. Donc c'est qu'ils y trouvent leur compte. Je peux essayer de te formuler une réponse mais je suis vraiment très mal placé pour le faire. Le MJ Tyran est le garant de la liberté des joueurs. Ce qu'ils perdent d'une main (le droit de tout discuter à égal avec le maître), il le gagnent de l'autre (une totale liberté de jeu dans l'enceinte définie par le MJ). Comme je joue "à la loyale", ils savent que ce qu'ils font sera suivi d'effet, et acceptent donc la mort (brutale) comme le succès (mérité)
Le Jeu de rôle, c'est la continuation du rêve par d'autres moyens
Onze
 
Message(s) : 18
Inscription : 06 Oct 2010, 00:50

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Frédéric » 19 Oct 2010, 14:35

Intéressant ces règles pour le MJ.

Tu dis que tu es mal placé pour me répondre, du coup j'aimerais te poser une question : est-ce que tu as déjà été joueur à ton propre jeu ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Nothingness [Rapport de campagne]

Message par Onze » 19 Oct 2010, 17:38

Oui evidemment avec trois mjs different mais ce fut une mauvaise experience car je suis un joueur anarchiste. Mes joueurs devenus collegues pjs me preferent nettement comme mj. C'est pour ceci que le beta test doit se faire sans moi sinon cela fausse le jeu.
Le Jeu de rôle, c'est la continuation du rêve par d'autres moyens
Onze
 
Message(s) : 18
Inscription : 06 Oct 2010, 00:50

Précédent

Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron