[Nouveau projet]Partage des rôles

Un germe d'idée de jeu de rôle ? Partagez-le et laissez-le pousser !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Nouveau projet]Partage des rôles

Message par Pierrot » 27 Avr 2008, 20:30

Bonjour,

Je vous interpelle car avec un ami nous essayons de créer un jeu et nous bloquons sur un point crucial qui est la répartition des rôles…

Le jeu a pour thème le polar noir des années 40. C’est à la mode en ce moment entre Hellywood, Dirty World, etc. mais nous aimerions y ajouter une touche Roger Rabbit avec des Toons (ce point n’est pas important pour la suite).

Nous souhaitons rester sur un schéma classique avec mj et joueurs, et un scénario pré écrit. Le but est de proposer des enquêtes noires mais aussi de faire jouer les conflits personnels du genre : protégé les femmes, venger son collègue, arrêter de boire, etc. Les conflits sont les arcs narratifs des personnages et le mj a la charge de proposer des scènes pour le parcourir (les joueurs devant indiquer comment ils souhaitent le faire évoluer en réagissant à ces scènes).

Nous ne savons pas comment répartir les rôles autour de la table. Il ne nous semble pas raisonnable de faire jouer une bande de 4 à 5 détectives en même temps, ça n’aurait aucun sens. De plus, si chaque détective a un arc narratif une partie serait difficilement tenable. Pour ce dernier point, les « points de présence à l’écran » proposée dans Primetime qui favorise un personnage par scénario semble une bonne solution. Il n’en reste pas moins le problème d’un groupe de détectives enquêtant sur une même affaire qui ne nous semble pas souhaitable par respect pour le genre.

Les personnages que nous aimerions faire jouer sont : un premier rôle (typiquement le détective), et des seconds rôles (l’âme sœur, l’alter égo, le faire valoir). Ce qui correspond aux archétypes du polar mais aussi des récits épiques et de la tragédie (le chevalier, le compagnon d’armes, la Dame dont le chevalier porte les couleurs et le bouffon).

La décomposition en premier et second rôle n’a pas pour but de dévaloriser l’importance des personnages mais plus de créer une cohérence dans l’approche. Ainsi seul le premier rôle a un arc narratif et les autres vont l’aider à le parcourir.

La question qui se pose est : qui joue qui ? quand ? et comment garder un certain équilibre dans l’importance donnée aux joueurs ?

Plusieurs pistes :
1- Un seul premier rôle incarné par un joueur et les autres jouent un second rôle.
a. Avantages : c’est simple et efficace.
b. Inconvénients : un joueur est privilégié par rapport aux autres.

2- Chaque joueur a un premier rôle, mais un seul est joué par scénario (de manière tournante). Les autres joueurs jouent les seconds rôles associés à ce détective.
a. Avantages : tout le monde a l’occasion d’être le premier rôle sur plusieurs scénarios.
b. Inconvénients : il faut créer un second rôle par joueur et par détective, ce qui risque d’être pénible. De plus en faisant tourner le détective les joueurs ne retrouvent pas leur second rôle régulièrement.

3- Chaque joueur a un premier rôle, mais un seul est joué par scénario. Les seconds rôles sont prédéfinis et les joueurs (qui ne sont pas le premier rôle) peuvent choisir le rôle qu’ils souhaitent au cours de la partie.
a. Avantages : tout le monde a l’occasion d’être le premier rôle sur plusieurs scénarios. Le nombre de second rôle est plus réduit, ou moins centrés sur les premiers rôles.
b. Inconvénients : il n’y a pas d’association directe entre joueurs et seconds rôles, ce qui peut nuire à l’indentification.

4- Un seul premier rôle incarné par tous les joueurs et chaque joueur joue un second rôle.
a. Avantages : tout le monde est sur un pied d’égalité. Le jeu se focalise facilement sur l’aide qu’apporte les seconds rôles au détective (on favorise la posture d’auteur).
b. Inconvénients : Difficile de concilier enquête pré écrite et rôle partagé du détective.

5- Un seul premier rôle incarné par tous les joueurs et un ensemble de second rôles dans lequel piocher.
a. Avantages : idem que précédemment, mais on renforce la création commune de l’histoire. Le point de vue n’est plus celui des personnages mais des joueurs comme concepteur de l’histoire (on favorise la posture de metteur en scène).
b. Inconvénients : comme ci-dessus.

Voilà où nous en sommes dans notre réflexion et nous n’arrivons pas à trancher. Voyez-vous d’autres solutions, ou des raisons qui ferait pencher la balance dans un sens ?

Merci pour vos conseils.
Pierrot
 
Message(s) : 12
Inscription : 28 Nov 2007, 13:29

Message par Christoph » 27 Avr 2008, 22:21

Salut Pierrot!

J'aime bien le polar noir, ton projet a donc éveillé mon intérêt. La question que tu poses est fondamentale et peu évidente à régler.

Je me demande si tes 5 propositions ne sont pas un peu biaisées, du fait que tu présupposes un MJ classique dans chacune d'entre elle.
En effet, quel serait le rôle concret du MJ? A priori, c'est lui qui joue les seconds rôles et décide du crime faisant l'objet de l'enquête. Du coup, les seconds rôles prévus pour les joueurs sont moins facilement justifiables.

Prenons l'exercice sous un angle de pseudo analyse littéraire. Quelle est la structure classique du polar noir?
Il y a un détective qui entre dans une affaire plus ou moins sordide. L'enquête n'est en général qu'un prétexte pour mettre en évidence les côtés sombres d'un entrelacs de relations pourries (abus, chantage, dettes, sexe, etc.) Ces relations existent, la plupart du temps, en dehors du détective: les autres personnages n'y accordent pas trop d'importance par rapport à leurs saloperies (avant qu'il ne commence à fouiner).
Une fois que l'enquête commence, les choses s'emballent d'avantage: encore un petit meurtre, encore de la violence, des menaces, des vols, etc. L'enquête fini souvent un peu en eau de boudin: on sait qui a fait quoi, du moins dans les grandes lignes, mais que faire? Le détective n'a pas toujours intérêt à résoudre la situation, s'il en a les moyens.

C'est donc assez différent des Agatha Christie (du moins ceux que j'ai lu), qui correspond peut-être mieux à ce qu'on a l'habitude de désigner par un scénario d'enquête.

Si cette description sommaire et caricaturale te convient, on peut en tirer quelques idées:
  • Un seul détective.
  • Je dirais que le seconds rôles ont un intérêt suffisant pour constituer un "quelque chose à faire" pour un participant que s'ils sont liés au crime, qui sera normalement décrit par le scénario, n'est-ce pas? Ca pose quelques difficultés dans la répartition entre de potentiels joueurs "non-détectives" et le MJ.
  • Pour avoir joué à Dirty Secrets un certain nombre de fois, je suis presque prêt à dire que je préfère jouer les seconds rôles, je ne pense donc pas qu'il y ait besoin de compenser quoi que ce soit entre joueurs de seconds rôles et le joueur du détective.
  • Il faut quelqu'un pour créer des problèmes dynamiquement au-delà du premier élément justifiant l'enquête. A mon sens, un scénario ne peut prévoir cela de manière satisfaisante.
  • Les diverses enquêtes n'ont que rarement de lien fort (il me semble que la plupart des romans de Ross Mac Donald et son héros Lew Archer se lisent dans un ordre quelconque), et j'ai l'impression (mais là je manque d'expérience dans le genre) que le détective n'évolue pas des masses en tant que personne. Il serait donc tout à fait envisageable de faire tourner le contrôle du détective d'une enquête à l'autre, si l'idée d'une continuité est séduisante.

Je ne sais pas quoi proposer sur le fait d'éclater le contrôle du détective entre les joueurs. En effet, si tout le monde le joue un petit peu, ça risque de diminuer la force de l'adversité (en règle générale, devoir jouer sa propre adversité et lui faire face en même temps, c'est du moins étrange, voire peu satisfaisant). Cependant, il y a sûrement moyen de spécifier les règles pour éviter ce problème.

Si jamais ça t'intéresse, la rubrique de Seth Ben-Ezra (auteur de Dirty Secrets) sur la Forge fourmille de réflexions sur le genre du roman noir.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 28 Avr 2008, 00:32

Ok, pour ma part, je vais aller moins dans le fond des choses, j'ai juste quelques propositions :

- Pourquoi pas 1 seul arc narratif mais auquel seraient liés les personnages secondaires ? Dans mon jeu Psychodrame, on décide d'un problème et ce problème implique tous les PJ, ainsi tous les joueurs choisissent un rôle qui coïncide avec ce problème. Ainsi, un joueur peut avoir un rôle paraissant central, mais les autres personnages au final auront autant de place, puisqu'ils ont chacun un rôle. Par exemple, si l'arc narratif du détective est de protéger les femmes, alors un personnage secondaire pourra être une femme qui se met tout le temps dans la merde. Du coup, ça permet de créer dynamiquement des problèmes (comme le suggère Christoph).

- Toujours dans cette idée de problèmes créés dynamiquement, puisque tu prends Roger rabbit comme référence, les joueurs jouant des rôles secondaires pourraient très bien ne pas être toujours alliés au détective, ou du moins ne pas toujours l'aider (volontairement ou involontairement pour les personnages) ils pourraient avoir le choix d'utiliser leur personnage pour aider le détective ou pour le mettre dans la panade. Pour cela, ils faudrait qu'ils aient des buts propres. Après tout, parfois Roger Rabbit aide le détective, mais parfois, il le met dans la merde à cause de ses bêtises et de son chagrin d'amour. De même, Jessica rabbit est assez ambigüe au départ, on se demande dans quel camp elle est...

Voilà, ce ne sont que des suggestions, je ne sais pas si elles vont dans votre sens, mais elles me semblent compatibles avec vos priorités. Cela permet de venir ajouter du piment aux scènes qui peuvent très bien être scénarisées, et les personnages secondaires peuvent être alliés du joueur détective comme du MJ (ou même d'aucun des deux) en fonction des situations.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Johan Scipion » 28 Avr 2008, 23:11

Mes deux sous, juste en passant : j'ai l'impression que tu bloques sur un problème qu'ont résolu les auteurs de Buffy (le jdr), à savoir équilibrer un premier rôle et des rôles secondaires lorsque tous sont tenus par des joueurs.

Et je pense qu'un perso par joueur est effectivement souhaitable : changer ou partager des persos, c'est ultra fun sur un one-shot, mais dans le jeu en campagne, c'est un peu comme se tirer une balle dans le pied, vu que l'intérêt de la campagne, c'est justement de creuser le même perso sur la durée.

Or donc, les auteurs de Buffy, enfin l'auteur (c'est Carella), équilibre les persos par un dispositif technique : le PJ principal (en l'occurrence une tueuse de vampires) est une super-héroïne ultra balèze, genre bardée de pouvoirs, mais les autres PJ, qui sont des gens plus ordinaires (quoique pas nécessairement dépourvus de talents paranormaux), ont une plus grande réserve de Drama Points, ce qui compense leur niveau de puissance inférieur car ils peuvent griller ces points pour faire évoluer l'histoire en faveur de leurs persos.

C'est sans doute un poil trop héroïque pour du hardboiled (quoique avec des toons, why not ?) mais si je suis toi, je creuse dans cette direction : tout le monde joue un perso, un joueur joue le perso central, mais le système équilibre l'affaire en permettant aux persos secondaires de ne pas faire tapisserie.

Une dernière info : si je me souviens bien, un vieux jeu tiré des films Indiana Jones proposait également de jouer un héros (Indy donc) + des sidekicks, mais je ne sais pas du tout de quelle manière les auteurs géraient l'affaire (jamais lu ce jeu).


- J.
Explorez votre côté Sombre
Johan Scipion
 
Message(s) : 30
Inscription : 28 Mars 2008, 04:00
Localisation : IdF

Message par Cassiel » 29 Avr 2008, 13:41

Merci beaucoup à tous pour ces réponses constructives.

Elles confirment la direction que Pierrot et moi avons décidés de prendre : garder un seul joueur pour interpréter le détective et valoriser les seconds rôles.

On doit se voir en fin de semaine pour fixer tout ça et je pense qu’on reviendra ensuite faire un tour par ici pour vous tenir au courant.

Encore merci
Cassiel
 
Message(s) : 1
Inscription : 29 Avr 2008, 13:33
Localisation : Paris

Re: [Nouveau projet]Partage des rôles

Message par edophoenix » 29 Avr 2008, 23:22

Pierrot a écrit :
[...]

3- Chaque joueur a un premier rôle, mais un seul est joué par scénario. Les seconds rôles sont prédéfinis et les joueurs (qui ne sont pas le premier rôle) peuvent choisir le rôle qu’ils souhaitent au cours de la partie.
a. Avantages : tout le monde a l’occasion d’être le premier rôle sur plusieurs scénarios. Le nombre de second rôle est plus réduit, ou moins centrés sur les premiers rôles.
b. Inconvénients : il n’y a pas d’association directe entre joueurs et seconds rôles, ce qui peut nuire à l’identification.



5- Un seul premier rôle incarné par tous les joueurs et un ensemble de second rôles dans lequel piocher.
a. Avantages : idem que précédemment, mais on renforce la création commune de l’histoire. Le point de vue n’est plus celui des personnages mais des joueurs comme concepteur de l’histoire (on favorise la posture de metteur en scène).
b. Inconvénients : comme ci-dessus.

Voilà où nous en sommes dans notre réflexion et nous n’arrivons pas à trancher. Voyez-vous d’autres solutions, ou des raisons qui ferait pencher la balance dans un sens ?

Merci pour vos conseils.


Juste mes deux sous :
on peut ( parfois ) parfaitement s'identifier avec un personnage que l'on a ni créé, ni choisi : un peu comme dans un roman où l'on s'identifie avec le héros.
Ange-Gardien ( de casus-NO ) m'a fait joué une aventure avec des personnages prétirés ( et dans laquelle on était amnésique au début de partie ) et je n'ai eu aucun problème pour m'identifier à mon personnage.

Je suppose aussi que ça dépend des gens, mais en tout cas, la chose est possible.
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31

Message par Lionel (Nonène) » 30 Avr 2008, 11:57

Je suis d'accord avec Edophoenix. Personnellement, je n'ai jamais eu de problème à m'identifier à des persos prétirés et je dirais même que j'ai même une préférence pour ces personnages-là.

De plus, je fais souvent jouer des scénarios avec des personnages prétirés et d'une manière générale, tous les joueurs ont réussi à entrer dans la peau de leurs personnages. Pour se faire, j'ai l'habitude de bien briefer les joueurs sur leurs personnages mais également leur donner une liberté d'interprétation totale (même si elle va à l'encontre du scénario ou du groupe).

Je vais lancer prochainement un post d'expérience de partie pour illustrer la chose.
Lionel (Nonène)
 
Message(s) : 728
Inscription : 13 Déc 2005, 15:16


Retour vers Idées

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron